Formats et notion d’homothétie

Cet article va mettre en lumière l’ensemble de nos différentes propositions de format et classer celles-ci en fonction de leur « homothétie ». Il n’y a absolument rien de bien compliqué lorsque on aborde cette dernière notion qui fait référence à une explication d’agrandissement simple dans le domaine de la géométrie.

L’homothétie est exactement « la transformation qui fait correspondre à tout point de l’espace un autre point dans un rapport constant avec le premier, par rapport à un point fixe. » Dans le cas de la photographie, oublions la notion d’espace et de point fixe et concentrons nous sur les mots « rapport » et « constant ».

Quand vous achetez un boitier. celui-ci possèdent une certaine définition d’image. celle-ci s’exprime en pixels. Elle s’exprimerait en carottes que ça serait parfaitement la même chose. L’important, ce sont les valeurs proposées par cette définition d’image et surtout le rapport de l’une sur l’autre.

Un rapport est une division. Imaginons donc que votre appareil photo acquis à prix d’or possède une définition de 24 millions de pixels. Cela veut dire que votre image une fois prise est constituées de 24 millions de pixels. ceux-ci sont forcément délimités par la taille du capteur qui est finalement votre « pellicule numérique ».

Cette « pellicule numérique » est construite suivant des normes et des traditions bien précises qui font qu’elles respectent la convention du format de pellicule 24×36 mm (peu-importe la taille du capteur : Aps-C, full frame ….). Nous y sommes. Le premier format que vous possédez est celui que vous tenez dans les mains lorsque vous faites de la photographie.

C’est un format traditionnel 2/3. En effet, amusez-vous à diviser 24 par 36 et vous trouverez 0,66. Faites de même avec 2/3 et vous trouverez 0,66. ce qui me fait dire que votre appareil de définition 24 millions de pixels produit des images qui font 4000×6000 pixels soit un rapport 2/3 et id fine : 0,66.

Il n’y a que cela à savoir. Ainsi, lorsque vous souhaitez imprimer une image et surtout ne pas la recadrer, il vous faut respecter ce rapport 2/3 peu importe le format. Un exemple, vous avez une image que vous voulez imprimer avec une longueur de 84 cm, quelle serait  la largeur de cette image pour éviter tout recadrage : 0,66×84 = 55,44 cm.

Attention, il vous faut multiplier la longueur (le coté le plus grand) par 0,66 pour trouver la largeur (le coté le plus petit). Il vous faut diviser la largeur par 0,66 pour trouver la longueur. En effet, si nous divisons la largeur de 55,44 cm par 0,66, nous retombons sur une longueur connue : 84 cm. C’est un bon moyen de vérifier que vous n’avez pas fait d’erreur.

« Tirage-Art » propose 38 formats différents. Ils peuvent s’ordonner en fonction de six grandes familles, chacune d’entre-elle possédant un rapport largeur/longueur différents. Il existe la famille des formats de rapport 2/3 (les plus connus), la famille des formats de rapport 3/4, celle des formats de rapport 4/5, la famille des formats de rapport 1/1 (carré), la famille des formats de rapport 1/2 (double carrés) et enfin la famille des formats de rapport 1/3 (triple carrés).  vous pouvez les retrouver dans le document ci-dessous :

 

Capture.JPG

 

A noter que deux formats ne rentrent dans aucune de ces familles. Il s’agit des formats 50×60 cm et 50×70 cm, ce dernier se positionnant exactement entre les formats 2/3 et les formats 3/4 ! en caractère gras et en rouge, vous pouvez trouver les formats que nous contrecollons.

Bonne lecture

Michel


www.tirage-art.com – le labo fine-art

www.imago-michel.com – le site artistique

tiragelecocq.wordpress.com pour les informations en continue

la page Facebook pour le partage et la communauté

La page Instagram pour les coups de flash

lecocq@tirage-art.com pour tout ce qui concerne l’impression fine-art

contact@imago-michel.com pour tout achat d’œuvres d’art signées LECOCQ

06 60 80 55 75 pour toutes vos demandes

 

Publicités

Comment nous fonctionnons

Cet article s’intercale entre deux grandes séries d’expositions, celles que nous avons réalisées précédemment et celles qui feront l’objet d’articles différents dans un futur très proche. Il a pour objet de vous présenter notre façon d’aborder le tirage d’art dans un monde de l’image parfois aseptisé dans la démarche d’impression. Je ne parlerai ici que d’impression, car en ce qui concerne l’image en elle même, nous avons encore la chance de voir la photographie évoluer sans cesse et vos images le prouvent. Lire la suite

Nos solutions pour l’encadrement

Comme prévu, je vous propose un article sur les passe-partout et notamment sur un des éléments qui fait tout le charme de notre produit, à savoir : le montage et le fait que l’image n’est ni collée sur le support de fond , ni (évidemment) sur le passe partout. L’idée est simple : elle consiste à pouvoir  mettre votre image,  quoiqu’il arrive, libérée de l’encadrement dans un autre cadre ou de pouvoir mettre une autre image directement derrière le même passe-partout sans être obligé d’acheter un nouveau fond de cadre. Lire la suite

Homothétie, What’s this

Je ne vais pas m’attarder sur la définition mathématique de l’homothétie, je vous laisse le plaisir de la découvrir sur Wikipédia ou ailleurs. Je vais en revanche m’attarder sur les différents formats pouvant grossièrement répondre à cette définition si nous ramenons cette notion compliquée à une question plus simple. Je dois reconnaitre que contrairement à certains de nos confères, nous ne mettons pas suffisamment l’accent sur les formats répondant à cette notion. Ceci est lié au fait que notre ergonomie de vente ne nous le permet pas vraiment. Lire la suite

Technique #3 : Le profil de l’ecran

Cet article constitue la dernière partie d’une série de trois articles qui abordent de façon simple, les principales notions à connaitre afin que votre image soit bien pris en charge par l’atelier d’impression fine-art « Tirage-Art ». Bien entendu, ce sont des jalons, des paramètres parfois faciles à mettre en place mais nous sommes aussi là pour contrôler en permanence vos images et faire que ces dernières sortent parfaitement bien. C’est finalement un travail d’équipe. Les deux premiers articles concernent le « profil incorporé » de votre fichier et « l’espace de travail » de votre logiciel. Nous allons terminer ce cycle en vous parlant du « profil écran », c’est à dire de votre matériel. Lire la suite

Technique #2 : L’espace de travail

Cet article « Tirage-Art.com » est la deuxième partie d’un triptyque constitué dans un premier temps, du « Profil Incorporé », dans un deuxième temps, de « l’espace de travail » et dans un dernier temps, du « Profil Écran ». Vous pouvez donc dès à présent prendre connaissance de la première partie indispensable à la bonne compréhension de l’ensemble, en cliquant sur le lien suivant : « Profil Incorporé » Lire la suite

TECHNIQUE #1 : Le profil incorporé

Avec le nouveau blog et dans le cadre de mon partenariat naturel avec l’atelier d’impression fine-art « Tirage-art.com », j’entame une nouvelle série d’articles techniques qui s’intituleront très simplement « technique #X ». Ces articles se voudront très courts (parfois, cela peut se révéler impossible), divisés en plusieurs parties et abordables. Le but du jeu étant de rendre simple (d’essayer) un univers qui est complexe, celui de la gestion colorimétrique, dans le cas qui nous occupe maintenant, par exemple.

Cet article va être articulé autour de trois notions essentielles :

– le profil incorporé

– l’espace de travail sous « photoshop »

– la calibration écran
Lire la suite